PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly
Environ un tiers de l’État élèves de l’école primaire en Angleterre sont issus de minorités ethniques (y compris les minorités blanches).
Plus de la moitié des élèves des minorités ethniques en Angleterre sont dans les écoles où les Britanniques blancs sont une minorité, la hausse de 60 pour cent pour ceux de l’année 1.
Après ajustement pour la classe les Britanniques blancs effectuer le pire de tous les principaux groupes ethniques au GCSE et blanc britannique et les élèves noirs des Caraïbes font le moins de devoirs.
Parmi ceux qui ont un niveau, une proportion légèrement plus élevée d’élèves des minorités ethniques que l’étude britannique White dans les collèges d’élite Russell Group (la proportion blanc britannique à 10 pour cent est la même que la proportion du Bangladesh). Mais les étudiants blancs sont plus susceptibles d’obtenir les premiers degrés de classe et moins susceptibles d’être au chômage après avoir été diplômé.
Près de 30 pour cent des élèves des écoles privées sont issus de minorités ethniques et les parents de minorités ethniques sont plus susceptibles que les parents blancs à payer pour les frais de scolarité supplémentaire.
 
 
L’ANGLETTRE MET A NU SA SEGREGATION ETHNIQUE A L’ECOLE – In L’Expresso Le Café Pédagogique

Les premières victimes de la ségrégation ethnique sont les petits blancs. C’est un des résultats d’une enquête réalisée par le thinktank Demos, un organisme indépendant subventionné  par le gouvernement britannique. Basée sur des statistiques ethniques, l’enquête montre le poids de la ségrégation ethnique dans l’école anglaise. Elle en montre aussi les effets.

Selon l’étude, un tiers des enfants scolarisés en Angleterre appartiennent à un minorité ethnique. Pourtant ils ne sont pas également répartis : dans 71 districts scolaires les écoles ne comptent que des enfants « blancs » quel que soit la population avoisinante. L’enquête confirme le fait que la ségrégation scolaire est, comme en France, plus forte que la ségrégation résidentielle.

Pour l’enquête cela a des conséquences sur les élèves. Cela les prépare mal à la société dans laquelle ils vivront et cet argument est particulièrement important pour les futurs cadres. Cela a aussi un effet sur les enfants « blancs ».  Condition sociale égale, ils ont les plus mauvais résultats scolaires. Pour les auteurs de l’étude, les familles « blanches » défavorisées peuvent se croire abandonnées par l’Ecole.

L’enquête signale par opposition le succès de l’école à Londres. Les bons résultats de l’école y sont directement liés à la lutte contre la ségrégation ethnique.

L’enquête

Quand la diversité ethnique fait le succès de l’école à Londres

Mixité sociale ; le colloque du Cnesco

Lire la suite : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/07/07072015Article635718509931848933.aspx