PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Millénaire 3 – le 5 juin 2013 :

Accéder au site source de notre article.


Quand les imaginaires et la fiction s’invitent dans la prospective, et quand la prospective s’embarque dans l’action, grandit-elle ou se perd-elle ?

Cinquante ans d’histoire de la prospective nous permettent d’appréhender celle-ci comme une pratique ; plus précisément comme une pratique située (en général dans une certaine proximité à la décision, et nécessairement dans une posture d’articulation entre des univers différents).

Définie d’abord par son projet (améliorer la conscience qu’une société a de son devenir), portée par une conviction (l’avenir n’est pas à deviner mais à construire !), la prospective ne se réduit donc pas à un corpus de méthodes. Elle s’adapte à l’évolution des commandes politiques et des pratiques sociales, elle fait avec la diversité des contextes organisationnels et territoriaux, et finalement elle étend son domaine. Elle diversifie ses objets : impacter la stratégie ou impacter la pratique ?… ses modes opératoires : expertise « béton » ou interactions fécondes ?… et ses résultats : une vision partagée ou des projets transformés ?À la fois dispositif de mise en mouvement et de prise de recul, mais aussi lieu intégrateur, la prospective peut-elle tout attraper ?

 

Répondre