PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In éducation et de la Formation – Février 2013 :

Accéder au site source de notre article.


TABLE DES MATIÈRES

Table des figures

introduction

Couverture sources, la méthodologie et des données principales conclusions

Chapitre 1 : Contexte économique

1,1. Taux de croissance du PIB au cours de la dernière décennie
1,2. Les déficits publics au cours des 5 dernières années
1,3. La dette publique brute

Chapitre 2 : Les dépenses et les budgets pour l’éducation

2,1. Les dépenses publiques d’éducation entre 2000 et 2010
2,2. Les récents changements apportés budgets de l’éducation de 2010 à 2012
2,3. Les priorités budgétaires pour l’éducation en 2013

Chapitre 3 : Financement des ressources humaines

3,1. Proportion des dépenses d’éducation affectés aux ressources humaines
3,2. Tendances de l’enseignant et le nombre d’étudiants au cours de la dernière décennie
3,3. L’évolution récente du nombre de personnel de la sienne et non enseignant (2010-2012)
3,4. Les changements récents dans les salaires des enseignants statutaires et indemnités
3,5. Changements dans le développement professionnel continu des enseignants

Chapitre 4 : Investissements dans les infrastructures d’éducation et de financement des programmes de soutien spécifiques

4,1. Infrastructures au niveau pré-primaire, niveaux primaire et secondaire
4.2. L’infrastructure de l’enseignement supérieur
4,3. Des programmes spécifiques de soutien à l’éducation

Chapitre 5 : aide financière aux étudiants, Les modifications du barème des droits des étudiants et mise à disposition de  formation des adultes

5,1. Tendances des dépenses publiques d’aide financière aux élèves et étudiants de la dernière décennie
5,2. Modifications récentes aux budgets ou aux dispositifs de soutien financier des élèves / étudiants et les familles
5,3. Des frais supplémentaires ou des contributions monétaires introduites en raison des contraintes financières ou budgétaires
5,4. Les développements dans le financement et la prestation de la formation continue / adulte

références

glossaire

annexes

Annexe 1 : Variation en pourcentage du Produit intérieur brut aux prix du marché par rapport à la période précédente 2005-2012
Annexe 2 : Dépenses d’éducation par niveau d’enseignement, 2007 et 2010
Annexe 3 : Dépenses annuelles par élève en SPA, au niveau primaire (CITE 1), secondaire et non supérieur (CITE 2-4), et le tertiaire (CITE 5-6) les niveaux d’enseignement, fondée sur des équivalents temps plein à prix constants, 2000, 2007, 2008 et 2009
Annexe 4 : budget général pour l’éducation
Annexe 5 : Evolution du nombre des enseignants, 2000, 2007 et 2010
Annexe 6 : Evolution du nombre des étudiants, 2000, 2007 et 2010
Annexe 7 : Evolution des élèves par enseignant, 2000, 2007 et 2010

Remerciements 

TABLE DES FIGURES

Figure 1.1 : Taux de croissance du PIB (pourcentage changement rapport à l’année précédente), UE-27, 2000-2013
Figure 1.2 : Les déficits budgétaires / surplus sous la Procédure de déficit e en pourcentage du PIB, 2007-2011
Figure 1.3 : Taux d’endettement brut en pourcentage du PIB, 2007-2011
Figure 2.1 : Évolution des dépenses publiques totales d’éducation à prix constants de 2000-2010 (2000 = 100)
Figure 2.2 : Dépenses d’éducation en pourcentage des dépenses publiques totales, 2007-2010
Figure 2.3 : Dépenses annuelles par élève en SPA, au niveau primaire (CITE 1), niveaux secondaire et non supérieur (CITE 2-4), un d ‘enseignement tertiaire (CITE 5-6), fondée sur des équivalents temps plein à prix constants, 2000, 2007, 2008 et 2009
Figure 2.4 : Dépenses publiques d’éducation en pourcentage du PIB, 2000-2010
Figure 2.5 : Changements dans les budgets de l’éducation tout niveau en prix constants (CITE 0-6)
Figure 2.6a : Variation en pourcentage des allocations budgétaires pour pré-primaire, primaire et les niveaux d’éducation en 2012 et 2011 par rapport à l’année précédente, à prix constants de 2010
Figure 2.6b : Variation en pourcentage des budgets de l’enseignement supérieur et des adultes en 2012 et 2011 par rapport à l’année précédente, à prix constants de 2010
Figure 2.7 : Évolution des budgets de l’éducation en 2011 et 2012 par type de dépenses par rapport à l’année précédente à taux de change 2010 prix pour tous les niveaux d’enseignement ainsi (CITE 1-6)
Figure 3.1 : Les dépenses de personnel en pourcentage du total des dépenses dans les établissements publics d’enseignement (CITE 0 à 6), 2009
Figure 3.2 : Taux de croissance du nombre d’enseignants à temps plein équivalent (tous les niveaux de la CITE), 2007/2000 et 2010/2007
Figure 3.3 : Taux de croissance du nombre d’étudiants et enseignants à temps plein équivalent de primaire au supérieur secondaire de l’éducation (CITE 1-3), 2010 par rapport à 2007 et 2007 par rapport à 2000
Figure 3.4 : Taux de croissance du nombre d’étudiants et équivalents temps plein du personnel universitaire dans l’enseignement supérieur (CITE 5-6), 2010 par rapport à 2007 et 2007 par rapport à 2000
Figure 3.5 : Évolution du nombre de l’enseignement et personnel non enseignant à 0-3 CITE entre 2010/11-2011/12
Figure 3.6 : Changements aux enseignants et chefs d’établissement  salaires statutaires dans le secteur public, 2010/11 et 2011/12 par rapport à l’année précédente
Figure 3.7 : Évolution des dépenses au niveau central en matière de développement professionnel continu (DPC) pour
enseignants des niveaux CITE 0-3 entre 2010-2012 57 Le financement de l’éducation en Europe 2000-2012: L’impact de la crise économique
Figure 4.1: Les fusions et les fermetures de pre-primaire, primaire et Les établissements d’enseignement condary (CITE 0-3),
entre 2010-2012
Figure 4.2 : Mesures prises au niveau central afin de réduire les dépenses en capital sur pré-primaire, primaire et se
condary établissements d’enseignement (CITE 0 à 3) entre 2010-2012
Figure 4.3 : Les fusions et les fermetures d’enseignement supérieur éducation institutions (niveaux CITE 5-6), entre 2010-2012
Figure 4.4 : Mesures prises au niveau central afin de réduire les dépenses en capital sur les établissements d’enseignement supérieur entre 2010-2012
Figure 5.1: Tendances dans les dépenses sur l’aide financière aux élèves et étudiants en pourcentage des dépenses publiques totales d’éducation (ISCED0-6), 2000-2009
Figure 5.2 : Évolution du budget ou des dispositions pour un soutien financier public pour les étudiants et familles avec enfants en matière d’éducation (CITE 1-3 et CITE 5-6), 2012
Figure 5.3 : Évolution des aides financières publiques pour l’éducation des adultes mis en œuvre entre 2011 et 2012

INTRODUCTION

Éducation de qualité et la formation sont essentielles si l’Europe est de faire un prompt rétablissement de la plus grave crise économique et financière est de 50 ans. Qualification personnes IED avec les bonnes compétences peut stimuler L’Union européenne l’économie de l’innovation de premier plan d’une amélioration de la compétitivité. Cependant, en tant que raison de la crise financière et économique, publiques dans tous les États membres sont en grande pression. Les gouvernements cherchent des moyens de réduire les déficits budgétaires et la gestion de la dette publique sans démanteler les bases d’une croissance durable.
Même si aucun lien direct peut être établi entre le niveau de financement des systèmes éducatifs et les résultats d’apprentissage des étudiants, il faut en général comprendre qu’investir dans l’éducation de haute qualité et de la formation doit continuer à être une priorité.
Néanmoins, le secteur n’est pas commun aux mesures d’austérité, en particulier dans les pays où le besoin à court terme l’assainissement budgétaire est la plus forte.
Ce rapport examine les tendances en matière d’éducation spending au cours de la période 2000-2012 et examine la notion d’impact récente que la crise financière et la crise économique a eu sur les budgets d’éducation à travers l’Europe 2011 et 2012. L’analyse porte sur l’évolution du financement de l’éducation pré-primaire au niveau tertiaire, tout en offrant une vue d’ensemble les principales tendances dans le secteur de l’éducation des adultes. Comme les données d’Eurostat sur les dépenses en matière d’éducation pour l’année 2011 et 2012 ne seront pas disponibles avant la mi-2013, pour ces années, le rapport utilise des informations provenant des budgets nationaux de l’éducation. Budgets de l’éducation a adopté par les autorités nationales peut être vu comme une source fiable proxy des dépenses d’éducation dans les années respectives et fournir une clé pour comprendre la poligiques priorités pour le secteur.
L’analyse comparative est disposé sur cinq chapitres, deux chapitres face aux changements globaux financement de l’éducation et de trois chapitres thématiques évaluer l’impact de la récession sur trois des piliers du système éducatif, à savoir, les ressources humaines, les infrastructures et l’éducation financières soutien aux étudiants. Dans chaque chapitre, l’évaluation des changements les plus récents dans le financement et la politique priorités est basée sur des informations recueillies auprès de le réseau Eurydice. Cette analyse est accompagnée par une vue de la tren long terme sur la base des données statistiques disponibles auprès d’Eurostat. Les principales conclusions du rapport sont expliqués dans un Executive résumé à la suite de cette introduction.
Le premier chapitre présente le contexte économique dont les pays européens ont été la gestion leurs finances publiques. Il examine le produit intérieur brut (PIB) et le taux de croissance au cours de la dernière décennie ainsi qu’au niveau de la dette publique en Europe since 2007. Cette vue d’ensemble fournit les états financiers cadre dans lequel les politiques de l’éducation ces dernières ont été développées.
Le deuxième chapitre fournit une analyse approfondie de l’évolution des dépenses publiques réelles sur l’éducation et l’évolution des budgets nationaux de l’éducation. Le premier chapitre présente la tendances des dépenses publiques au cours de la dernière décennie tant en pourcentage des dépenses publiques totales et en comparaison avec le PIB national, le coût par élève
est également examinée. Dans la seconde section de ce chapitre, les modifications les plus récentes en matière d’éducation budgets pour 2011 et 2012 sont présentés, l’examen des dépenses proposées à différents niveaux de l’éducation et les budgets alloués aux différentes catégories des dépenses. Les priorités de dépenses définies par le comteres pour 2013 sont également pris en compte dans la dernière section du chapitre.
Le chapitre trois analyse les tendances dans le financement des ressources humaines la plus grande catégorie de dépenses dans tous les pays européens. Tout d’abord, il change dans le nombre d’enseignants sont comparés avec les changements dans les populations d’étudiants à provide d’indiquer si ces changements étaient affectée que par l’évolution démographique ou en ralentissement économique a également affecté humaine les coûts des ressources. Deuxièmement, les modifications apportées à Teacher salaires statutaires et indemnités en 2011 et 2012 sont présentés, ce qui explique la politique nationale différente dans ce domaine. Dans la dernière section de ce? chapitre, le financement pour la poursuite du développement professionnel (DPC) est analysée, car cette disposition est important pour le développement du professionnels compétences de la main-d’œuvre.
Le chapitre quatre examine les récentes fusions et des fermetures d’écoles et d’évaluer le degré dont ils sont liés à la crise. En outre, les budgets de l’infrastructure éducative et des programmes spécifiques de soutien éducatif sont analysées. Bien que ces catégories de dépenses ne représentent qu’une faible part du total des ressources publiques investies, elles peuvent avoir un impact sur la qualité de l’enseignement dispensé. Comme les autorités locales et / ou institutions ont un degré d’autonomie dans la gestion de ces ressources, tout en formation fournis sur l’ampleur des réformes à l’infrastructure passé entre 2010 et 2012 ne reflète pas nécessairement une image complète.
Enfin, au chapitre cinq, les dernières tendances en matière de financement et les changements de politiques nationales pour la aide financière aux étudiants sont examinés. Le budget alloué à cette aide est l’un des principaux éléments en assurant un niveau élevé de participationdans l’éducation, en particulier pour les groupes défavorisés d’étudiants. Ces systèmes de soutien, Toutefois, sont susceptibles de subir des pressions à la suite d’éventuelles réductions dans le financement public disponible et la demande accrue de contributions de sources privées, notamment dans l’enseignement supérieur.

 

Répondre