PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

La circulaire de 1982 définissant les missions des conseillers principaux d’éducation (CPE) est abrogée. Une nouvelle circulaire redéfinit les missions des CPE et leur temps de travail. Les 35 heures sont clairement actées tout comme la possibilité de bénéficier des indemnités de mission IMP. La position des CPE est décrite comme centrale dans l’établissement. « Conseil du chef d’établissement et des membres de la communauté éducative », le CPE est responsable de l’équipe vie scolaire qu’il « encadre ». Il est aussi en contact avec les familles pour assurer le suivi des élèves.

Enfin les 35 heures…

Résultat de plusieurs mois de discussions avec les syndicats, la nouvelle circulaire de missions positionne le CPE dans l’établissement et fixe ses conditions de travail. « La durée hebdomadaire de travail est de 40 heures 40 minutes, dont 35 heures hebdomadaires, inscrites dans leur emploi du temps et « 4 heures par semaine, laissées sous leur responsabilité, pour l’organisation de leurs missions ». C’est donc la reconnaissance officielle des 35 heures. La circulaire fixe aussi « un temps de pause quotidien de 20 minutes non fractionnable pour 6 heures travaillées ». Les CPE se voient reconnaitre le droit aux IMP. « Les CPE peuvent assurer, avec leur accord, en sus de leurs missions statutaires, des missions particulières… Ils perçoivent à ce titre une indemnité pour mission particulière ».

Une place dans l’établissement clairement définie ?

« Les CPE sont concepteurs de leur activité qui s’exerce sous l’autorité du chef d’établissement en lien avec le projet d’établissement. Leurs responsabilités se répartissent dans trois domaines : la politique éducative de l’établissement, le suivi des élèves et l’organisation de la vie scolaire », explique la circulaire. Le CPE encadre l’équipe de vie scolaire. Il construit les emplois du temps de l’équipe. Il « participe à la définition de la politique éducative portée par le projet d’établissement ».  Il est aussi un expert pédagogique qui conseille les différents conseils de l’établissement et le chef d’établissement ainsi que les conseils de classe. « Il assure des relations de confiance avec les familles ».

La circulaire aborde aussi des questions souvent chaudes dans les établissements. Les CPE  » participent, avec le(s) professeur(s) documentaliste(s), et dans le respect des missions de chacun, à la prise en charge des élèves hors du temps de classe pour favoriser les apprentissages, notamment en mettant à leur disposition les espaces et les ressources nécessaires », explique la circulaire. « Les CPE peuvent également avoir un rôle de conseil auprès de l’adjoint gestionnaire de l’établissement sur l’organisation des lieux de restauration, d’hébergement pour les internats, de travail et de détente qui contribue au bien-être et à la qualité de vie des élèves. »

François Jarraud

La circulaire

Lire la suite : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/08/28082015Article635763461838381076.aspx