PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

En 2014, les Ecoles de la 2ème chance ont accueilli près de 15 000 jeunes sans qualification soit 10 fois plus qu’à leur création en 2004.

Dix ans après, les acquis et points forts du Réseau sont importants, avec des spécificités reconnues : une formation individualisée, un accompagnement dans et avec l’entreprise, un dispositif sans rupture, une forte utilisation de l’outil informatique dans le parcours des jeunes, un processus de labellisation garant de la qualité du dispositif. Ces jeunes ont rejeté le système éducatif. Aussi les Ecoles de la 2ème chance se situent hors des schémas classiques scolaires. La pédagogie est fondée sur l’individualisation des parcours et l’apprentissage de l’autonomie. L’alternance est la clé de voûte de ces écoles. La mission principale du dispositif est de jeter des ponts entre le monde du travail et les aspirations des jeunes qui n’ont pas, pour la plupart, cette expérience afin de combler le fossé.

L’âge moyen de ces jeunes est de 20 ans et 6 mois et pour 87% de niveau infra V. Le nombre de jeunes entrants de niveau VI et inférieur a augmenté de trois points entre 2013 et 2014. 60% n’ont aucune expérience professionnelle. Actuellement 107 sites sont ouverts dans 18 Régions, 48 départements métropolitains et 4 ultramarins. Ils accueillent 53% de femmes et 47% d’hommes. 12% de femmes et 8% des hommes n’ont pas la nationalité française. Sur les 6805 jeunes sortis en 2014 du dispositif, 56% sont en sortie positive : 19% en contrats de travail, 10% en contrats en alternance, 8% en contrats aidés, 19% en formation. En revanche, on semble ignorer ce que sont devenus les 44% des jeunes sortis la même année et pour lesquels il n’y a pas d’information ?

Lire la suite : http://www.afdet.org/2009/index.php3?fichier=2005_menu&fichier_gauche=fichier_vide&langue=0&session=fad2d4775c7af9d79921b17d4d1183ab1153&id_internet_news=101855