PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Bertrand Cavayé, Chargé d’études au bureau des collèges, Direction générale de l’enseignement scolaire, ministère de l’Éducation nationale, comptait parmi les membres du jury « Une toque à la cantoche ». Ce programme, piloté par ENGIE, ancien GDF Suez, vise à apprendre l’économie de l’énergie, par des solutions les plus ludiques possible.

S & C : Vous avez représenté le ministère de l’Éducation à la remise des prix Une toque à la cantoche. Quelle est votre opinion sur ce concours et plus généralement sur l’initiative pédagogique mise en place par Engie ? 
Bertrand Cavayé : Le concours Une toque à la cantoche ne présente que des aspects positifs : il offre aux élèves comme aux enseignants une entrée ludique et stimulante vers les domaines de l’énergie et de l’écoresponsabilité, récompense l’aboutissement d’un projet de groupe, en tenant compte de la créativité des participants, mais aussi de leur sens de la communication et de bien d’autres compétences, par exemple savoir partager ses acquis puisque les recherches réalisées serviront à la sensibilisation de tous les élèves des établissements participant. Et la remise des prix a bien montré l’émulation des élèves : quelle ambiance ! 

Ce concours s’inscrit dans une démarche de très grande qualité pédagogique de la part d’Engie. Il suffit de visiter le site japprends-lenergie.fr pour constater la réelle implication du groupe dans l’éducation et la formation, à tous les niveaux. Les ressources mises en ligne sont de qualité et directement utilisables par les enseignants. 

S & C :  Est-ce que l’éducation scolaire au développement durable fait partie des priorités de l’éducation nationale ? Quels instruments sont mis en place ? 
Bertrand Cavayé : L’éducation au développement durable est une des priorités de l’éducation nationale ; déjà présente dans les programmes, que ce soit dans les disciplines scientifiques ou en histoire-géographie, l’EDD aura encore plus de place au travers des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) mis en place dès la rentrée 2016 puisqu’un des thèmes sera « transition écologique et développement durable ». L’école doit préparer les élèves à être des citoyens responsables, et la sensibilisation au développement durable est une partie incontournable la formation.

Le ministère de l’Éducation nationale sera partie prenante de la prochaine conférence sur le climat qui se déroulera à Paris (COP21), et l’année 2015 sera bien sûr une année particulière pour l’EDD. Vous trouverez plus de détails sur le site Eduscol.

S & C : Est-ce que le ministère soutient d’autres initiatives privées comme celle d’Engie ? 
BC : Le ministère de l’Éducation nationale a des conventions de partenariat avec des organisations professionnelles ou des entreprises de dimension nationale, pour favoriser l’esprit d’entreprendre chez les élèves et leur permettre de découvre le monde professionnel. Ce sont actuellement 40 accords-cadres qui ont été signés et 26 conventions-cadres. Des moments spécifiques ponctuent l’année : semaine de l’industrie, semaine école-entreprise, semaine de sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat féminin… Les élèves vont découvrir le monde de l’entreprise, par exemple pendant la séquence d’observation en classe de troisième, mais le monde de l’entreprise peut aussi venir à eux dans le cadre scolaire, lors de forums des métiers ou lors d’actions comme celle de l’association Energie Jeunes. (voir le site Eduscol) 

Lire la suite : http://savoir.actualitte.com/article/enseignement/888/l-education-au-developpement-durable-priorite-du-ministere-de-l-education-nationale

Le « monde économique et professionnel » sera aussi un des thèmes des EPI à la rentrée 2016.