PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

En 35 ans on n’avait jamais vu cela : une augmentation de 10 % du nombre des étudiants internationaux inscrits aux Etats‐Unis par rapport à 2014. Chaque année, c’est un nouveau record qui est établi sur ce marché de l’éducation internationale en pleine expansion.
 
L’attractivité des Etats‐Unis ne se dément pas, et avec 974 926 étudiants cette année on se rapproche très vite du cap symbolique du millionième étudiant qui pourrait être franchi l’an prochain. Les US devancent le Royaume‐Uni et la France.  
 
La France reste la 4ème destination favorite des étudiants américains qui se rendent à l’étranger en plus grand nombre. C’est la traduction du rôle croissant que joue l’expérience internationale dans les cursus, un constat encourageant en cette semaine de célébration de l’éducation internationale et une incitation supplémentaire à se mobiliser pour atteindre l’objectif fixé par la déclaration commune de John Kerry et Laurent Fabius de doubler la mobilité entre la France et les Etats‐Unis d’ici à 2025.
 
Le rapport Open Doors 2015 sur la mobilité étudiante internationale a été publié ce 16 novembre 2015 dans le monde entier. Il révèle que le nombre d’étudiants internationaux inscrits dans des établissements d’enseignement supérieur états‐uniens a connu son taux de croissance le plus élevé de ces 35 dernières années : 10% établissant un nouveau record à 974 926 étudiants pour l’année universitaire 2014‐ 2015.
 
Cette croissance très forte confirme le leadership mondial des Etats‐Unis en termes d’attractivité pour les étudiants internationaux. Si l’on considère que le marché des étudiants en mobilité s’établit aujourd’hui à environ 4,5 millions d’étudiants, cela signifie que la part de marché américaine représente 21,6% du total, plus du double ou du triple du nombre d’étudiants accueillis respectivement par le Royaume‐Uni et la France qui se classent second et troisième en termes d’attractivité.
 
En termes de flux, ce sont 88 874 étudiants de plus qui se sont inscrits dans des facs américaines par rapport à l’année précédente. Là aussi une forte progression (+8,8%). Le nouveau rapport indique par ailleurs que 8743 étudiants français ont choisi de se rendre aux Etats‐Unis en 2014‐2015, un chiffre en progression de 5,3% par rapport à l’année précédente, soit un rythme de progression plus important que la moyenne européenne à 4,3%.  
 
C’est la Chine qui reste, de très loin, le premier pourvoyeur d’étudiants : 304 000, soit près d’un tiers du total. Une croissance qui ne se ralentit pas : + 11%. Mais c’est un autre pays qui crée la surprise cette année : l’Inde dont le nombre total d’étudiants (132 888) est en progression de manière spectaculaire : +29,4%. Ces deux pays, à eux tout seuls, représentent 45 % des étudiants internationaux et 2/3 de la croissance annuelle.
 
L’Europe de son côté ne représente que 9,3% du total, un contraste important par rapport aux chiffres de la mobilité américaine vers l’Europe. L’Europe est en effet la première destination des étudiants américains (53,3% du total avec 162 282 étudiants). La France reste la 4ème destination de ces étudiants derrière le Royaume‐Uni, l’Italie et l’Espagne. Elle progresse de 2,2%, mais ne capte qu’une partie de la hausse forte de la mobilité des étudiants (+ 5,2% globalement, + 5,3% pour l’Europe).
 
Même si la population des étudiants américains en mobilité a été multipliée par 3 dans les vingt dernières années, elle ne touche encore que 10% d’entre eux et si l’on suit les catégories statistiques américaines, concerne trois quarts d’étudiants blancs contre 8,3% d’hispaniques, ou 5,6% de noirs ou d’africains‐américains.
 
Les étudiants français qui se rendent aux Etats‐Unis le font de plus en plus dès le niveau licence (34 % en progression de 15%), en contraste avec le niveau masters qui ne représente aujourd’hui que 28% en baisse de 11%. Une proportion à peine supérieure à celles des étudiants « non‐degree » pour des cours de langues ou en échange.
 
Enfin la situation de stagiaire post études est de plus en plus utilisée (11% du total aujourd’hui). Le dynamisme montré par tous ces chiffres ne devrait pas se démentir surtout si les efforts déployés de part et d’autre de l’Atlantique pour doubler la mobilité franco‐américaine à l’horizon 2025, objectif fixé lors de leur déclaration commune de 2014 par Laurent Fabius et John Kerry, sont couronnés de succès.
 
La publication du nouveau rapport Open Doors coïncide avec la célébration de la semaine de l’Education Internationale (International education Week) à travers le monde. Cette initiative conjointe du département d’Etat et du ministère américain de l’Education est destinée à sensibiliser les Américains à la globalisation, à les y préparer et à attirer les futurs leaders étrangers pour qu’ils viennent étudier aux Etats‐Unis et y interagissent avec les étudiants américains.
 
La Commission Fulbright franco‐américaine célèbrera cette semaine internationale en se tournant délibérément vers des publics qui n’ont pas toujours accès facilement à l’information sur ces opportunités.
 
« Notre objectif, déclare Arnaud Roujou le directeur de la Commission,  est de faire tomber les barrières psychologiques et d’aider à trouver des solutions financières pour que le plus grand nombre d’étudiants français de tous les horizons puisse envisager une mobilité vers les Etats‐Unis.»  

Lire la suite : http://savoir.actualitte.com/article/analyses/1294/les-etats-unis-attirent-toujours-plus-d-etudiants-etrangers