PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Midi Libre – le 20 mai 2014 :

Accéder au site source de notre article.


A peine élu maire de Montpellier, Philippe Saurel avait annoncé vouloir reporter la réforme des rythmes scolaires. Lundi soir, en conseil d’Agglo, un voeu en faveur du report a été voté mais le président de l’Agglo a annoncé que la loi serait appliquée dès la rentrée 2014.

Le vœu restera pieux… mais il a longuement été discuté lundi soir. En séance publique du conseil d’Agglomération, un débat s’est instauré entre élus communautaires autour de la réforme des rythmes scolaires. Un vœu expliquant notamment "le coût élevé" du projet du précédent ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon. Un vœu, à l’initiative du président, Philippe Saurel, pour demander le report d’un an de l’application de cette réforme.

Déjà en place à Saint-Drézéry, Cournonsec et Jacou

Jean-Pierre Grand et René Revol tomberont d’accord sur le risque "de territorialisation de l’école de la République". Puis sur les dangers de l’école à plusieurs vitesses et des activités plus ou moins intéressantes selon que la commune est riche ou pauvre. Gratuité ou pas pour les parents, baisse des dotations de l’État, ABCD de l’égalité… Tout, ou presque, y passe.

Trois fois Benoît Hamon au téléphone

C’est finalement tranché par Philippe Saurel, qui a eu "trois fois ce week-end Benoît Hamon au téléphone". L’occasion d’échanger sur ce que fera le maire de Montpellier : "Nous appliquerons la loi. Nous n’allons pas faire la révolution sur la question des rythmes scolaires. Mais je lui ai dit qu’il était de notre devoir de dénoncer l’absence de finances." Finalement un point de vue plus prosaïque que la nécessaire question du rythme idéal pour les enfants.

Les parents de Montpellier peuvent donc se préparer, la réforme des rythmes scolaires se fera à la rentrée à Montpellier.

Sur 92 conseillers, 10 élus ont voté contre et 5 se sont abstenus.

Répondre