PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Académie de Paris – Son et Images – Ile de France :

Accéder au site source de notre article.


Présentation du coffret

1 | Le décrochage scolaire, un enjeu éducatif devenu central 

Le décrochage scolaire est devenu un enjeu central des politiques éducatives, tant nationales qu’européennes. Au-delà des querelles de chiffres (entre 120 000 et 170 000 par an suivant les modes de recensement), il recouvre des réalités humaines complexes. Car rompre avec l’école, ce n’est pas seulement rompre avec une institution intégratrice. C’est rompre avec les savoirs et les dynamiques d’apprentissage, les adultes de l’école en tant que formateurs et évaluateurs, un projet personnel socialement lisible, des pairs dans le partage d’une relation sociale centrée sur un objet partagé valorisant et, parfois, rompre avec l’entourage.

Au-delà du décrochage, c’est bien de l’école en général dont il est question ; et c’est bien du rapport entre les jeunes gens, les familles et l’école dont il s’agit.

Il existe de nombreuses études sur les causes du décrochage. Nous avons voulu donner la parole à ceux qui en sont les sujets centraux, les jeunes et les parents.

Laure – parent d’élève
Carole – ancienne élève

 

2 | Face à cette réalité, quels principes pour agir ?

À travers ces témoignages, nous avons voulu réaffirmer les principes qui guident notre engagement, auprès des jeunes gens et des familles. Ces principes, tiennent en peu de lignes :
− Tout enfant est éducable : chaque élève peut progresser et les équipes éducatives, dans leur ensemble et sans exclusives, doivent y concourir
− L’école doit être inclusive : elle doit s’adapter aux réalités des élèves pour leur offrir un cadre propice aux apprentissages.
− L’école doit développer cette capacité à s’adapter sans externaliser la difficulté, tout en s’appuyant sur des partenariats fiables : c’est à elle d’offrir prioritairement des solutions aux élèves en rupture.
− La dimension éducative est déterminante dans le rapport qui s’établit entre le jeune et l’adulte.
− Les parents doivent avoir toute leur place dans l’école, et pas seulement celle qui leur est assignée.
Daniel – parent d’élève
 

3 | Qui témoigne et dans quel cadre ?

Ces paroles ont été recueillies auprès de jeunes gens qui, bien qu’ayant décroché parfois durant 2 ans, ont souhaité retenter leur chance dans le cadre du PIL [ www.pilparis.org ]. Depuis 12 ans, cette structure de raccrochage de l’Académie de Paris, propose, sur un an, à des jeunes ayant rompu avec l’École, de retrouver une posture, un niveau, un projet permettant de se réinscrire dans un parcours de formation, scolaire ou non. Ils ont entre 20 et 25 ans, et, quatre ou cinq ans après en avoir fini avec l’école, ils ont accepté de témoigner en portant un regard rétrospectif sur leur scolarité avant le décrochage, les causes de celui-ci, le raccrochage et ce qui s’est passé ensuite. Il ne s’agit donc pas d’une parole portée à chaud mais éclairée par la distance.
Les témoignages de parents répondent à la même logique. Trois ans après avoir recueilli la parole des jeunes, il nous a semblé important de recueillir celle des parents, autres acteurs centraux de ces histoires souvent douloureuses. Là encore, il s’agit d’une parole murie par le temps et reprenant les mêmes articulations.

La rencontre entre l’équipe du PIL et celle de l’Association “ École et Famille ”, centre de ressources pour les relations École – Famille – Quartier – Cité a permis de finaliser ce projet soutenu par la Fondation de France dans le cadre l’Appel à projets “ Aidons tous les collégiens à réussir ! Ensemble contre le décrochage scolaire ”.

“ École et Famille ”, association créée en 1999 et basée à Saint-Ouen l’Aumône, dans le Val-d’Oise développe les activités suivantes :
Accueil et accompagnement de professionnels et de familles
− Travail de relais ;
− Thérapies familiales : entretiens familiaux et concertations cliniques
réunissant les membres de la famille et les professionnels directement
concernés par la situation ;
− Accompagnement et mutualisation de pratiques intra et inter-équipes
(école, éducation, social, santé) ;
− Formation et recherche.

L’association se veut un espace tiers, au carrefour de la parenté et du territoire, des champs pédagogique, éducatif, social, médical et juridique, favorisant la rencontre effective des différents acteurs mobilisés par le même enfant-adolescent, le même élève.
Léonard – ancien élève

4 | Quels partis pris de la réalisation ?

Il s’agit d’un document pour faire entendre une parole !

La réalisation de ces deux DVD relève plus du document que du documentaire. Pour autant, elle s’appuie totalement sur une démarche documentaire. Il s’agit de travailler à “ faire entendre ” le point de vue des gens sur ce qu’ils vivent et de créer les conditions d’une écoute.

Il n’est pas question de recueillir les témoignages à chaud c’est à dire avant que les personnes interrogées aient eu le temps de se forger une opinion, de développer une pensée. L’enjeu est de faire émerger une parole analytique sur une situation, par ceux là mêmes qui l’ont vécue. La mise en scène de ces témoignages repose notamment sur le respect du temps nécessaire pour que cette pensée puisse se dérouler.

Cette parole est, si ce n’est absente, souvent confisquée. L’autre enjeu est de permettre un accès direct aux témoignages de ceux dont on parle, parfois en termes très savants, mais qui sont finalement peu directement sollicités. Pas de regard en surplomb, plutôt une approche sensible où la parole documentaire constitue l’individu subjectif, le définit dans sa relation aux autres.

Gaetan – ancien élève
Catherine – parent d’élève

Véronique – parent d’élève
Teddy – ancien élève

 

Répondre