PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Entre le 11 et le 24 mai, des classes agissent pour le développement de l’école dans le monde. C’est la campagne « Pas d’éducation, pas d’avenir », organisée chaque année en France. 1jour1actu t’en apprend davantage.

La campagne « Pas d’éducation, pas d’avenir »* est organisée chaque année en France pour aider le développement de l’école dans le monde. Car de nombreux enfants restent exclus de l’éducation : en 2012, 58 millions d’enfants ne fréquentaient pas l’école primaire, et, parmi eux, plus de la moitié sont des filles.

Un objectif du millénaire

En 2000, les pays du monde s’étaient mis d’accord sur huit « objectifs du millénaire » pour améliorer vraiment la vie des plus pauvres. L’un de ces objectifs ? Que tous les enfants puissent aller à l’école. Cet objectif n’a pas encore été atteint aujourd’hui, mais la situation s’est améliorée.

L’effort de tous

Aider l’école à se développer est l’effort de tous. Dans les pays en développement, c’est la responsabilité des hommes politiques. Les grandes organisations internationales comme l’ONU et l’UNESCO apportent aussi leur aide. Mais il y a également de nombreuses associations qui soutiennent des projets. « Pas d’éducation, pas d’avenir » propose ainsi d’aider 20 projets à travers le monde. Voici deux exemples.

Une école pour les adultes au Burkina Faso

Dans la commune de Gorom-Gorom, des parents d’élèves ne sont jamais allés à l’école. Une association souhaite construire une salle pour leur apprendre à lire et à écrire. Elle espère ainsi que les parents donneront aussi plus d’importance à l’école en y envoyant tous leurs enfants, notamment les filles.

© ADEB
© ADEB

 

 

 

 

 

 

Une école en brique au Sénégal

Dans le village de Satadougou, il y a déjà une école… mais elle est en paille, et toute petite ! Il n’y a pas de toilettes. Le projet de cette association est de construire deux salles de classe en brique, deux toilettes, un réservoir d’eau, ainsi qu’un bureau et un logement pour le professeur.

© Les Pozoroilles d'Avril
© Les Pozoroilles d’Avril

 

 

 

 

 

 

 

 

 « Pas d’éducation, pas d’avenir » associe plusieurs classes à ces projets. Les élèves français découvrent la vie d’écoliers dans d’autres pays du monde. Ils organisent des actions afin de récolter des dons pour ces projets. Le dimanche 17 mai, des classes participant à cette campagne vendront dans la rue des bracelets « Pas d’éducation, pas d’avenir ».

* La campagne « Pas d’éducation, pas d’avenir » est organisée par la Ligue de l’enseignement et Solidarité laïque. Milan presse soutient cette campagne, en récompensant par un abonnement à l’un de ses magazines les classes les plus mobilisées de chaque département (430 abonnements l’an dernier !).