PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

SOMMAIRE

Introduction

Partie 1 : Prendre la mesure du problème
1.1 Illettrisme : de quoi parle-t-on ?
1.2. Les mesures de l’illettrisme par les enquêtes Information et Vie Quotidienne (IVQ)
1.2.1 Données générales sur l’illettrisme en France en 2011
1.2.2 Evolution de l’illettrisme entre 2004 et 2011
1.2.3 Caractéristiques de l’illettrisme
1.3. La photographie prise lors par les Journées Défense et Citoyenneté (JDC)
1.4. Au-delà de l’illettrisme, 5.878.000 personnes sont concernées par la non-maîtrise des compétences de base
1.5. Comparaisons avec les autres pays de l’OCDE
1.6 En résumé, quelques chiffres significatifs

Partie 2 : Agir selon les différentes situations tout au long des parcours de vie
2.1 Agir sur tous les fronts
2.2 Agir au moment des premiers apprentissages : la prévention dès la petite enfance
2.3 Agir au sein du système de formation initiale et avec les familles
2.3.1 Etat des lieux des difficultés de maîtrise des compétences de base à l’école
2.3.2 Agir contre l’illettrisme avec les familles
2.3.3 Mobiliser les ressources du système éducatif par les plans académiques de prévention et de lutte contre l’illettrisme.
2.3.4 Maîtriser la langue française : un enjeu d’éducation et de formation au coeur de la refondation de l’école de la République
2.3.5 Agir pendant la formation professionnelle initiale
2.4 Agir auprès des jeunes décrocheurs
2.4.1 La lutte contre le décrochage scolaire constitue un enjeu majeur pour la cohésion sociale et l’équité du système éducatif
2.4.2 Les missions locales peuvent repérer les situations d’illettrisme
2.4.3 Le Service Militaire Adapté (SMA) offre aux décrocheurs scolaires des Outre-mer une prise en charge globale
2.4.4 « Avenir Jeunes » en Région Ile-de-France

2.5 Agir dans le monde professionnel
2.5.1 Les leviers pour agir : Mobiliser les partenaires sociaux sur plusieurs niveaux
2.5.2 Agir dans la fonction publique territoriale
2.5.3 Accompagner les demandeurs d’emploi avec le programme « compétences clés »
2.6 Agir pour la reconquête des savoirs de base
2.6.1 Conception des actions de formation et d’accompagnement des personnes en situation d’illettrisme ou en difficulté avec les compétences de base
2.6.2 Repérage des personnes détenues en situation d’illettrisme ou en difficulté avec les compétences de base
2.6.3 Démarches de certification
2.6.4 L’innovation au service de la prévention et de la lutte contre l’illettrisme

Partie 3 : Coopérer en région dans le domaine de la lutte contre l’illettrisme : quelles perspectives pour quelle efficacité ?
3.1 Agir sur les territoires
3.1.1 L’organisation de l’action sur le territoire : les plans régionaux de prévention et de lutte contre l’illettrisme
3.1.2 Exemples d’actions régionales
3.2 Agir sur l’outillage et la professionnalisation des acteurs de l’orientation
3.2.1 Sensibiliser et développer l’outillage pour tous les professionnels en charge de l’orientation à tous les moments de la vie
3.2.2 Le rôle des CARIF-OREF en matière de professionnalisation des acteurs de l’Accueil Information Orientation Accompagnement (AIOA)
3.3 La place du chargé de mission régional ANLCI
3.4 Le rôle des CCREFP
3.5 Place dans les CPRDFP de la prévention et la lutte contre l’illettrisme sous l’angle de la formation professionnelle
3.6. Les évolutions envisagées dans le cadre des projets de « loi de mobilisation des régions pour la croissance et l’emploi et de promotion de l’égalité des territoires » et de « loi sur la formation professionnelle »
3.6.1 Décentralisation du dispositif Compétences clés du Ministère de l’emploi
3.6.2 La gouvernance quadripartite sur l’illettrisme

Partie 4 : PROPOSITIONS D’ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET RECOMMANDATIONS
4.1 Orientations stratégiques
Première Orientation : Faire baisser le taux d’illettrisme de deux points d’ici 2018, le mesurer pour chaque région et en évaluer les résultats
Deuxième orientation : Concentrer les actions sur deux priorités à des âges différents de la vie : d’une part en prévention de l’illettrisme chez les enfants et les adolescents, d’autre part en direction des plus de 45 ans et des résidants en zones rurales ou urbaines sensibles qu’ils soient salariés ou demandeurs d’emploi
Troisième orientation : Développer et renforcer une organisation territoriale et partenariale de la prévention et de la lutte contre l’illettrisme
Quatrième orientation : Renforcer la mise à disposition d’outils de repérage et de prévention, de capitalisation des bonnes pratiques, ainsi que la sensibilisation des professionnels de l’orientation ; encourager les initiatives porteuses d’innovation et de partenariat entre le monde de l’éducation et de la formation et le monde de la recherche
-Prolonger la « grande cause » par une journée nationale de l’illettrisme le 8 septembre, journée internationale de l’alphabétisation
4.2 Recommandations de la partie 1 : Prendre la mesure du problème
4.3 Recommandations de la partie 2 : Agir selon les différentes situations tout au long des parcours de vie
4.4 Recommandations de la partie 3 : Coopérer en région dans le domaine de la lutte contre l’illettrisme : quelles perspectives pour quelle efficacité ?

Liste des participants

Liste des auditions

Sigles utilisés dans le rapport

Liste des contributions

Document(s) associé(s) :

pdf/cnfptlv_rapport_illettrisme_20_decembre_2013.pdf

Répondre