PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Editions Eres – 2013 (1ère édition 2000) :

Accéder au site source de notre article.


Le processus éducatif, bien au-delà de la question de la socialisation ou de la construction des savoirs, est indispensable à la structuration de la personne. Il concerne l’élaboration des capacités structurelles que la personne doit mettre en œuvre pour faire face aux nécessités de son existence actuelle et à celles inconnues du futur. Comment les éducateurs spécialisés peuvent-ils initier ce processus et le soutenir face aux jeunes, et aux moins jeunes, handicapés, en difficulté sociale, psychologique ? L’acte éducatif n’a pas pour objet de soigner ni de combler des " manques ", il doit créer les conditions pour que le sujet, pris dans les rets d’une situation sans issue, puisse devenir acteur de sa propre vie en s’ouvrant à de nouveaux possibles.

Jacques Marpeau s’oppose ici à toute idéologie de la maîtrise qui ferait de l’éducateur le maître qui à la fois conduit et libère. Il propose une " pédagogie de l’ouvert ", une mise en œuvre de ce qui rend possible le rapport à l’inconnu, le déplacement des règles du jeu, des appartenances déjà constituées, des rôles préétablis. Cela suppose qu’éducateur et " éduqué " ou plutôt " s’éduquant " soient ensemble engagés dans le processus éducatif.

S’appuyant sur son expérience de directeur de MJC en région parisienne, où il a pu constater les carences éducatives à la base des difficultés de nombreux jeunes, et sur celle de la formation des professionnels de l’éducation spécialisée, l’auteur propose une analyse de la nature et de la complexité du processus éducatif. Il ouvre des perspectives de réflexions et d’actions nouvelles en abordant l’éducation sous l’angle des " échappées " possibles aux phénomènes de " captations " dans lesquelles sont enfermés les enfants, les jeunes et les adultes en difficulté. Il invite à une attention particulière aux dynamiques d’existence et aux conditions de mobilisation des potentiels des personnes qui, pour des raisons complexes, ne peuvent être sollicitées ou validées par leur environnement

Jacques Marpeau dirige actuellement le service de formation continue à l’Institut régional du travail social de Paris Ile-de-France

TABLE DES MATIERES

Préface, par Guy Berger

Introduction

I. LA RELATION ÉDUCATIVE

1. Les jeux de rapports de places

Les permanences de la fonction d’éducateur spécialisé

L’élaboration d’une méthode d’analyse dynamique

Le choix des termes et des concepts

2. La relation chez les éducateurs spécialisés

Les constantes de la profession

Les conditions de la relation éducative

La tolérance au paradoxe

La pensée logique et les difficultés de changement

3. Les processus de crise

La crise, un processus de développement

La crise pensée comme espace éducatif

La peur et l’anticipation de l’échec

La gestion du risque et l’évitement du danger

II. LES DYNAMIQUES DE RAPPORTS DE SENS

4. Le rapport à soi-même et à la réalité

Le sujet élaborant du sens

La toute-puissance et le désillusionnement

Le travail avec la toute-puissance

Le rapport à la réalité

Le choix et l’accès à la responsabilité

5. Le rapport à l’inconnu et à l’erreur

L’inconnu et la créativité

Le rapport à l’inconnu créatif ou défensif

Le statut et le rapport à l’erreur

Le travail éducatif avec l’erreur et l’échec

6. L’accès à la relation sociale

Le rapport à l’autre et aux autres

L’expression destructive ou créative d’une même énergie

L’élaboration du rapport à la règle et à la loi

L’accès au sens de l’interdit

La sanction sur le plan éducatif

III. LES CAPTATIONS ET LE PROCESSUS D’AUTORISATION

7. Les phénomènes de captation

Les multiples formes de captation

La cohérence défensive

La « métaposture »

La socialisation

L’injonction de socialisation

8. Le processus d’autorisation

Le passage de l’autorité à l’autorisation

L’ouverture au multiple et à l’exercice de la liberté

La différenciation de l’autorisation et de l’autonomie

La différence entre adaptation et projection

9. La problématique d’abandon

La différence entre rupture et séparation

Le vécu de rupture et les nouveaux attachements

Le travail de séparation

Les élaborations par le sujet

La tolérance au paradoxe et à l’ambivalence

Conclusion. La nature du processus éducatif

Bibliographie

Répondre