PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Ministère de l’Education Nationale – le 28 mars 2014 :

Accéder au site source de notre article.


SOMMAIRE

Introduction

1. Le décrochage scolaire : caractéristiques et contours

1.1. Clarification des concepts, de la mesure du décrochage et du périmètre de la politique

1.1.1. Décrochage scolaire et terminologie associée, des concepts à expliciter

1.1.2. Une mesure du décrochage scolaire reposant aujourd’hui sur des indicateurs qui apparaissent perfectibles

1.1.3. Une politique publique au périmètre large

1.2. Des facteurs de risques identifiés même si le phénomène du décrochage touche l’ensemble de la population

1.3. Le décrochage, résultat de l’interaction de plusieurs facteurs

1.4. Le décrochage, un processus

1.4.1. Un processus qui se développe tout au long de la scolarité de l’élève

1.4.2. Un processus dont l’intensité varie durant l’année scolaire : illustration à travers l’absentéisme

2. Une politique en construction, centrée sur la remédiation et l’intervention

2.1. La remédiation et l’intervention sont aujourd’hui privilégiées

2.1.1. Les acteurs

2.1.2. Les dispositifs et solutions mis en place par l’Education nationale et par les autres acteurs

2.1.3. Eléments d’analyse et résultats

2.2. La prévention, longtemps peu visible, se développe, mais de façon dispersée

2.2.1. Des actions de prévention en cours de développement

2.2.2. Des actions de prévention non intégrées dans une politique nationale

2.3. Rééquilibrer les moyens entre prévention et intervention-remédiation

2.4. Les facteurs clés de succès et les freins identifiés dans les politiques de lutte contre le décrochage scolaire

3. Un pilotage et une coordination à renforcer pour une politique de lutte contre le décrochage scolaire cohérente et globale

3.1. Des objectifs volontaristes mais qui ne sont pas toujours clairs, ni pour les bénéficiaires, ni pour les institutions

3.1.1. Une volonté politique qui se traduit dans des objectifs chiffrés volontaristes

3.1.2. Des objectifs qui ne couvrent pas tout le périmètre de la politique

3.2. Une stabilisation nécessaire des indicateurs et outils de pilotage

3.3. Une gouvernance interinstitutionnelle inégale

3.3.1. Un pilotage national embryonnaire

3.3.2. Des partenariats hétérogènes aux échelons académiques, départementaux et régionaux

3.3.3. Des acteurs importants absents du pilotage

3.4. Un pilotage au sein du ministère de l’Education nationale à développer et conforter

3.4.1. Au niveau national, un pilotage qui pourrait tirer davantage parti des outils existants

3.4.2. Au niveau académique/régional, des modalités de pilotage hétérogènes

3.4.3. Au niveau des établissements, un suivi à systématiser

3.5. Une cohérence avec d’autres politiques éducatives qu’il est nécessaire de renforcer

3.5.1. La politique d’éducation prioritaire et la politique de lutte contre le décrochage scolaire présentent des points de convergence

3.5.2. Des points d’articulation à trouver entre la politique de réussite éducative et la prévention du décrochage scolaire

3.5.3. Le temps scolaire : une contribution possible à la prévention du décrochage ?

3.5.4. Des objectifs assignés au Conseil supérieur des programmes et aux nouveaux programmes cohérents avec une politique de prévention du décrochage

3.5.5. Les outils du numérique éducatif au service d’une approche plus interactive et personnalisée des apprentissages

3.6. Un contexte interinstitutionnel en évolution

Conclusion : synthèse des constats et pistes d’évolution pour une politique de lutte contre le décrochage scolaire plus efficace

 

Répondre