PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Alors que les horaires des écoles publiques de Rennes restent inchangés, la Ville va renforcer ses moyens pour l’éducation prioritaire.

Nathalie Appéré, maire de Rennes, a choisi de ne rien changer aux rythmes scolaires dans les écoles publiques. Le dispositif actuel, opérationnel depuis septembre 2013, reste donc en vigueur. Il sera de nouveau appliqué pour l’année scolaire 2015-2016.

Les horaires mis en place dans les écoles publiques de Rennes depuis septembre 2013 seront encore en vigueur à la rentrée de septembre 2015.

Votation citoyenne

Pendant un mois, 17?000 parents d’élèves fréquentant les 81 écoles publiques de Rennes avaient été invités à exprimer leur préférence sur l’organisation du temps scolaire, parmi quatre scénarios. La participation à cette première votation organisée dans le cadre de la Fabrique citoyenne avait atteint 39,45 %.

Le scénario A, consistant à maintenir le dispositif actuel, avait obtenu 34,53 % des suffrages, devancé de 24 voix par le scénario D (34,88 %), visant à réduire la pause du midi et donc à avancer l’horaire de fin des cours d’un quart d’heure.

« Un résultat serré et quelque peu inattendu », reconnaît la maire de Rennes, qui tablait sur un écart plus net, sans se prononcer pour un scénario plutôt qu’un autre.

« Ne pas bouleverser les organisations »

Après avoir consulté agents municipaux, enseignants et associations impliquées dans les temps périscolaires, Nathalie Appéré et son adjointe à l’éducation Lénaïc Briéro ont décidé de « ne pas bouleverser les organisations ».

Seule exception : les six écoles (Volga, Pascal-Lafaye, Villeneuve, Oscar-Leroux, Marc-Sangnier et Andrée-Chedid) qui expérimentent des horaires décalés auront le choix de les conserver ou non. La décision reviendra aux conseils d’école.

Moyens renforcés pour l’éducation prioritaire

Le statu quo est la solution la moins coûteuse mais ce ne sont pas des raisons budgétaires qui ont guidé la municipalité. 

« La preuve, nous allons engager 300?000 à 400?000 euros supplémentaires pour renforcer notre dispositif d’éducation prioritaire », annonce Nathalie Appéré.

Treize écoles maternelles et douze écoles élémentaires classées en réseau d’éducation prioritaire (Rep) sont concernées : école maternelle Henri-Wallon, groupes scolaires Volga, Guillevic. Jean-Moulin, Andrée-Chédid, Guyenne, Torigné, Pascal-Lafaye, Trégain, Gantelles, Clemenceau, Jacques-Prévert et Clôteaux.

Parmi les mesures nouvelles, qui seront mise en place dès septembre 2015, une hausse des effectifs d’Atsem et une ouverture des ateliers du midi à tous les enfants, y compris ceux qui ne déjeunent pas à la cantine. Le midi, l’accent sera notamment mis sur les activités physiques et sportives.

Lire la suite : http://www.ouest-france.fr/rennes-rythmes-scolaires-ne-change-rien-3296669