PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Localtis.info – le 7 avril 2014 :

Accéder au site source de notre article.


A l’instar d’autres maires, Philippe Laurent  espère que le nouveau ministre de l’Education nationale sera plus souple que l’ancien sur l’organisation de la réforme des rythmes scolaires dont la mise en place est – jusqu’à annonce du contraire – obligatoire à la rentrée prochaine.
Dans une lettre adressée à Benoît Hamon, le maire de Sceaux milite pour des organisations adaptées aux caractéristiques de la population de chaque territoire. Il propose d’"expérimenter" une solution propre à sa commune, ville bourgeoise de la banlieue parisienne où plus des trois quarts des enfants scolarisés pratiquent des activités extra-scolaires le mercredi matin, au sein de différentes structures : conservatoire, club sportif, MJC… "Il ne sera pas possible matériellement de reporter ces activités à un autre moment de la semaine", fait valoir la mairie. Faire revenir les élèves le mercredi matin reviendrait à "un appauvrissement de ce qui est actuellement proposé à Sceaux", insiste-t-elle.
L’"expérimentation" qu’elle propose consisterait à mettre en place "huit demi-journées hebdomadaires de temps scolaire, en réduisant la durée quotidienne des cours, grâce à une diminution du nombre de jours de vacances scolaires, sans instituer le mercredi matin comme nouvelle demi-journée d’école".
Cette proposition a été votée en conseil municipal le 12 décembre dernier. Les familles scéennes, interrogées en 2013, souhaitent, pour les deux tiers d’entre elles, conserver le système des huit demi-journées.
 

V. L.

Répondre