PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

 

Le Séminaire pour la Promotion des Interventions Sociales  Communautaires (SPISC) et lAssociation de Développement des REssources Humaines et Sociales  (ADREHS)

Le Séminaire pour la Promotion des Interventions Sociales  Communautaires (SPISC) est composé de professionnels de l’intervention sociale, d’universitaires, de formateurs et de plusieurs associations : l’Inter-réseau des professionnels du développement social urbain (IRDSU), le Comité national de liaison des associations de prévention spécialisée (CNLAPS), la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France (FCSF), l’Association Sœur Emmanuelle (ASMAE), une Organisation non gouvernementale (ONG),   ainsi que du Centre d’études, de documentation, d’information et d’action sociales, CEDIASMusée social, fondation privée reconnue d’utilité publique et Regards. 

Ce réseau s’est constitué suite aux révoltes des banlieues en 2005 pour assurer la promotion des interventions sociales d’intérêt collectif et des actions communautaires, dont un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS)  avait déploré l’insuffisance. Depuis sa mise en place, ce réseau a conduit une série de démarches. Il a apporté une contribution aux travaux du Conseil Supérieur du Travail Social sur l’Intervention Sociale d’Intérêt Collectif (ISIC)- rapport 2010 – et au séminaire organisé par le Centre d’Analyse Stratégique et la Direction Générale de la Cohésion Sociale sur le même thème.

Il a tenu les 18 et 19 mars 2011  à Paris un colloque « Faire société autrement » avec plus de 200 participants, pour sensibiliser un plus grand nombre d’acteurs à l’intérêt de promouvoir l’intervention sociale et le développement communautaires et mobiliser de nouveaux réseaux en sa faveur.  Il y  a présenté le résultat de ses travaux, et notamment l’étude exploratoire conduite auprès des promoteurs de neuf sites de Recherche-action en  développement communautaire afin de dégager les caractéristiques de ces initiatives et leurs conditions de mise en œuvre.

Le réseau SPISC se réunit cinq à six fois par an à Paris.  Ses travaux dont la finalité est de promouvoir les interventions sociales communautaires dans leurs diverses acceptions, se déclinent sur plusieurs axes dont le principal est une recherche-action intitulée:

La prise en compte de la dimension communautaire dans  les interventions sociales collectives

Un autre domaine de travail est, par exemple, la réalisation de journées d’étude au Conseil Supérieur du Travail Social (CSTS) sur : « Le travail social communautaire en questions ? ». Le CSTS a formulé avis et recommandations sur cette approche de l’intervention sociale

La prochaine réunion, les 11 ou 12 janvier 2017, est ouverte à ceux qui sont intéressés. Les renseignements peuvent être pris auprès de l’actuel coordonnateur  : Bernard Heckel : bernard.heckel@orange.fr

Et sur le site:

http://www.cnlaps.fr/SPIsC/s%C3%A9minaire-pour-la-promotion-de-l-intervention-sociale-communautaire

En 10 ans, le SPISC, créé à l’initiative de José Dhers, Chargé de Développement à l’ADREHS (Association de Développement des REssources Humaines et Sociales), a touché directement 10 000 participants à des rencontres et séminaires, en développant ses initiatives et ses réseaux avec le support de ll’ADREHS :

« Cette Association a été créée en 1993 par un réseau de professionnel-le-s dans un esprit de solidarité, elle a pour but de développer les relations humaines entre ses membres et de favoriser le développement de toute action de développement social et des ressources humaines pour les tiers »  (extrait des statuts).

La « théorie » ou  intuition de la lisière: « Aller vers », « Faire le pas de côté », a été exposée dans un chapitre de l’ouvrage collectif Réinvestir l’humain, Individus, collectifs, sociétés,  vendu au bénéfice d’ATD[1] 1/4 monde (cf. Avis de parution).

José Dhers

[1] ATD: All Together for Dignity/Agir Tous ensemble pour la Dignité